Français | English | Español

Gestion des risques de crédit : Défis et solutions

 

 

 

 

 

 

 

Le lundi 10 octobre, à la suite de leur assemblée générale annuelle, les représentants de Proxfin ont tenu un atelier sur le thème de la gestion des risques de crédit. L’événement, qui a pris la forme d’une table ronde, a donné la parole à :

  • Maria Ricciardi, vice-présidente Produits et opérations entreprises, Première vice-présidence Services aux entreprises, Mouvement Desjardins (Canada)
  • Militza Ambulorio, directrice du crédit, Centro Financiero Empresarial (Panama)
  • Jean-François Mopaka, directeur général, Réseau coopératif OTIV Toamasina, Zone « Littoral » (Madagascar)
  • Fortunatas Dirgincius, directeur général et président du conseil d’administration, Lithuanian Central Credit Union (Lituanie).

Ensemble, ces gestionnaires ont identifié les facteurs et bonnes pratiques susceptibles de réduire le portefeuille à risque et les pertes sur prêts, de manière à accroître la performance et la rentabilité de leur institution. 

Voici quelques-unes des pistes avancées:

  • Il faut, en tout temps, voir au maintien de l’équilibre entre le développement des affaires et une saine gestion des risques;
  • La rigueur est de mise à toutes les étapes de la gestion du crédit, soit de l’analyse jusqu’au recouvrement;
  • La gestion des risques de crédit ne concerne pas que les caisses ou succursales de base: l’institution faîtière est donc appelée à jouer un rôle clé, par exemple en se chargeant d’autoriser les prêts supérieurs à un certain montant;
  • Les institutions prêteuses doivent segmenter, et surtout connaître adéquatement leurs clientèles afin de bien les servir tout en gérant adéquatement les risques associées à chacune;
  • En améliorant la fiabilité des données et en accélérant leur disponibilité, la technologie est un outil de première importance;
  • La rémunération incitative est un facteur de succès, mais celle-ci doit viser tant la qualité que le volume du portefeuille de crédit;
  • L’absence trop fréquente de bureaux de crédit dans les pays en développement et en émergence doit être compensée par des mécanismes qui permettent de bien connaître ses membres et clients et de sensibiliser ceux-ci aux dangers du surendettement.

Proxfin a vu le jour avec l'appui d'Affaires mondiales Canada et est animé par
Développement International Desjardins.